Photo: Jan Willem Geertsma

Photo: Jan Willem Geertsma

C’est la question que les gens posent le plus par rapport à Dieu. Voici une question intéressante que vous devriez considérer: Que proposez-vous que Dieu devrait faire? Pour arrêter le mal et la souffrance, Dieu aurait à arrêter tout acte qui cause la moindre souffrance. Pour pouvoir le faire, Il aurait à arrêter tous ceux qui causent la souffrance (les adultères, les menteurs, les criminels, les personnes qui ont des relations sexuelles en dehors du mariage, etc…). Cela ne veut-il pas dire qu’Il devrait vous arrêter, vous aussi? N’avez-vous pas, par vos propres actions, causé une partie de la souffrance qui existe dans le monde? N’avez-vous pas blessé les sentiments de quelqu’un? Mon ami, Dieu n’a pas détruit le mal, parce qu’Il aurait à nous détruire. En permettant au mal et à la souffrance de continuer, Dieu est en fait, en train de montrer au monde Sa miséricorde.

La  Bible dit qu’un jour vient où Dieu arrêtera le mal (2 Pierre 3:7-13). Il jugera les pécheurs, les mettra sous les verrous pour toujours, et va créer de nouveaux cieux et une nouvelle terre où il n’y aura plus aucune mort, aucun deuil, ni douleur (Apocalypse 21:4). En attendant, Dieu utilise la souffrance qui existe pour le bien (Romains 8:28, Philipiens 1:12). Souvent, lorsqu’une personne souffre, elle se tourne vers Dieu et reçoit le genre de secours dont elle a vraiment besoin.

Sur La Souffrance:

“Dieu murmure dans nos plaisirs, parle dans notre conscience, mais crie dans nos douleurs: c’est Son mégaphone pour réveiller un monde sourd.”

C.S. Lewis (1898-1963)

Professeur de Littérature Médiévale et de la Renaissance à l’Université de Cambridge;

“The Problem of Pain” (Le problème de la douleur), 1962, p:93

“Supposons que vous éliminiez la souffrance, quel endroit épouvantable ce monde serait! J’éliminerais presque plutôt le bonheur. Le monde serait l’endroit le plus affreux car tout ce qui corrige la tendance de cette petite créature atroce qu’est l’homme, à être imbu de lui-même et à être maladivement satisfait avec lui-même, disparaîtrait. Il est suffisamment mauvais maintenant, mais il serait absolument intolérable s’il ne souffrait jamais.”

Malcom Muggeridge (1903-1990) Auteur et journaliste, éduqué à l’Université de Cambridge, Agnostique à haut profil la plus grande part de sa vie jusqu’à sa conversion au Christianisme vers la fin des années 60.“Jesus rediscovered” (Jésus redécouvert),1969,p:199-200



Versets mentionnés ci-dessus:

2 Pierre 3:7-13  “…tandis que, par la même Parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés  et réservés pour le feu, pour le jour du Jugement et de la ruine des hommes impies. Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que devant le Seigneur, un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour. Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques uns le croient; mais Il use de patience envers vous, ne voulant qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. Le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit; en ce jour les cieux passeront avec fracas, les élément embrasés se dissoudront et la terre avec les oeuvres qu’elle renferme sera consumée. Puis donc que toutes ces choses doivent se dissoudre, quels ne devez-vous pas être par la sainteté de la conduite et par la dévotion à Dieu, attendant et hâtant l’avènement du Jour de Dieu, Jour à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les élément enflammés se fondront? Mais nous attendons selon Sa promesse de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera”.

Apocalypse 21:4 “Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus, ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu”.

Romains 8:28 “Nous savons du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu , de ceux qui sont appelés selon Son dessein”.

Philippiens 1:12 “Je veux que vous sachiez, frères, que ce qui m’est arrivé a plutôt contribué aux progrès de l’Evangile”.